10 juin, 2019

Sprint : la piste du stade de Rabat en ébullition

100m femmes, 200m hommes et 400m femmes, le sprint, épreuve phare du circuit DL, connait la participation des stars les plus connues de la place, de quoi mettre le tartan rabati en ébullition lors d'une soirée prometteuse.

Au 100 m, Marie-José Ta Lou, médaillée d'argent au championnat du monde de Londres 2017 dans les épreuves du 100 et du 200 m va jouir de tout le soutien du public marocain dû à une concitoyenne africaine.
L’athlète ivoirienne, principale favorite de l'épreuve, travaille dur pour accomplir le rêve qui est sien de devenir la première africaine championne du monde du 100 mètres, lors des prochains mondiaux du Qatar.
L'année 2019 est cruciale pour l'athlète de 30 ans , qui a terminé à la 3ème place de la finale de la Diamond League en 2018. Rabat sera ainsi l'occasion de juger du degré de préparation de l'Ivoirienne.
Sera également engagée dans cette épreuve, la très connue néerlandaise, Dafne Schippers. La vice-championne olympique compte à son palmarès deux médailles d'or aux championnats du monde (2015-2017), une en argent et 2 en bronze.
Fin mai dernier, la Néerlandaise, 26 ans, s'est imposée au meeting d'Oordegem (Belgique), sans adversaire à sa taille, tant sur 100 m en 11''38 (+1,2 m/s)  que sur 200 m en 22'’98. Rentrée qu’elle a confirmé avec classe ce dimanche lors du meeting d’Hengelo (Hollande) qu’elle a remporté en 11’’06: le moins de 11’’00 pourrait bien avoir lieu dès le 16 juin à Rabat.
Par ailleurs et sur la ligne de départ du 200 m hommes, la concurrence ne sera pas moindre et fera parler surtout l'expérience des athlètes en lice, dont le Turc Ramil Gulyev.
Le champion du monde et d'Europe en titre du 200 m est connu pour ses entrainements réguliers et sérieux. L'année dernière, il avait terminé 2ème de la finale de la Ligue de diamant .
Lors de la troisième étape cette année, à Stockholm, il était arrivé 2ème derrière le canadien Aaron Brown: débarrassé du virus qui l’avait amené à annuler le meeting de Shanghaï, le turc d'origine azérie voudra paraître dans une meilleure forme pour rassurer ses supporters et ses fans.
Pour ce faire, il va devoir composer avec un autre canadien, Andre De Grasse, triple-médaillé olympique et champion du monde du relais.
Lors des précédentes étapes, notamment à Sahnghai, de Grasse a prouvé qu'il se remettait assez promptement de sa blessure sérieuse l'année dernière.
Pour lui, la Diamond League est une parfaite répétition avant de s'engager dans le prochain championnat du monde au Qatar.
Sur un autre registre, le 400m femmes donnera à vivre le duel étroit entre Phyllis Francis et Sawal Eid Naser.
L'américaine, double-championne du monde (400m, 4*400m) en 2017 et médaillée d'or aux jeux olympiques de Rio-2016 (4*400m) attirera l'attention de tous les experts et du public à Rabat, qui sera une occasion pour s'arrêter sur le niveau de compétition de l'athlète aux apparitions limitées depuis près d'un an.
L'Américaine de 27 ans, 2ème lors de la finale 2018 de la Diamond League, sera alignée aux côtés de la bahreïnie Eid Naser, qui peut facilement renverser la donne.
Elle, qui a remporté quasiment toutes les étapes DL auxquelles elle a participé, est détentrice d'un très bon record national pour son pays à 49s 08/100, établi à Monaco en 2018. La Bahreïnie est championne en titre de la Ligue de Diamant.