11 juin, 2019

Rabat réunit les plus grandes stars de l'athlétisme mondial

La capitale du Maroc, Rabat, sera la capitale mondiale de l'athlétisme le temps de son meeting international Mohammed VI, qui réunira les plus grandes stars de la discipline.

Des champions olympiques et du monde se donnent rendez-vous cette année au complexe sportif Prince Moulay Abdellah qui verra certainement des records battus et de nouveaux paliers franchis.
Deux athlètes marocains, Abdelati Iguider et Soufiane El Bakkali, seront suivis de près par le public marocain, passionné des épreuves du demi-fond.
Le jeune prodige marocain El Bakkali, auteur d'une course exceptionnelle à Doha qu'il a terminée premier avec à la clé la meilleure performance mondiale de la saison, sera aligné sur le 3.000 m steeple, son épreuve de prédilection.
Par ailleurs, le 110 m haies fera vivre un choc Mc Leod – Shubenkov très attendu.
Le champion du monde à Londres en 2017, Omar Mc Leod et son dauphin, le Russe Sergey Shubenkov se retrouveront le 16 juin prochain lors de la 6ème étape de la Diamond League pour un nouveau duel qui promet d'être explosif.
Le roi du 110 m haies, seul sprinter actuel cumulant les titres de champion olympique en 2016 et de champion du Monde en 2017, titulaire d'un record personnel de 12:90, pourra tirer partie de cette confrontation pour battre au moins le record du meeting, détenu jusque là par l'Américain David Oliver (13:12).
Un autre bras de fer opposera cette fois-ci Luvo Manyonga et Juan-Miguel Echevarria au saut en longueur.
Le champion du monde en 2017 et vainqueur de la Ligue de Diamant 2018, qui viendra certainement avec l'objectif de pulvériser le record du meeting codétenu par le Marocain Yahya Berrabeh et Rushwal Samaai, aura fort à faire pour emporter cette édition du meeting.
Rabat sera pour lui l'occasion de prendre une petite revanche après avoir été contraint à l’abandon à Shanghai, dont il détient le record, suite à des problèmes gastriques.
Les amateurs des épreuves techniques seront bien servis avec la présence du gotha de la perche féminine, un spectacle garanti dans un choc des titans qui réunira Katerina Stefanidi, Sandi Morris, Jennifer Suhr et Anzhelika Sidorova.

Stefanidi a pris un bon départ dans la Diamond League à Shanghai, où elle a réalisé, sans véritablement forcer, un saut de 4,72 m pour terminer en tête de l'étape chinoise.
Stefanidi, championne olympique et d'Europe, semble fin prête pour ce  combat homérique, qui donnera une bonne idée de ce à quoi ressemblera la compétition aux mondiaux du Qatar.
Côté 800m, le top 5 mondial sera au complet dans une seule course. De Korir à Amos en passant par Kitilit, Murphy et Rotich, tous les ingrédients d'un spectacle hors-normes sont là, confortés par un public marocain connu pour son amour pour ce genre d'épreuves.
Le Botswanais Nijel Amos (25 ans), vainqueur de trois finales de Diamond League, un record sur le 800m, sera parmi les principaux favoris de cette course Mais les cours de la soirées peuvent s'avérer ceux du 1500m, qui, en présence des marocains Arrafi et Kaazouzi vont certainement enflammer les gradins.
Chez les dames, la participation de Rabab Arrafi, qui va concourir dans une épreuve comptant pour le circuit diamond league, va certainement enflammer les gradins du complexe sportif Prince Moulay Abdellah.
L'athlète marocaine est d'autant plus attendue qu'elle a signé le 18 mai, la meilleure performance mondiale de l'année lors du meeting de Shanghai, 2e étape de la LD, avec un chrono de 4min 1sec et 15/100e.
La khouribgi de 28 ans, détentrice des records nationaux du 1500 m en 3min 59s 15/100, établi en 2018 à Lausanne, et du mile (4 min 23 s 50 ), semble ainsi en bonne forme pour l'étape africaine.
Mais sa tâche ne sera pas de tout repos face notamment à Genzebe Dibaba,  détentrice des records du monde du 1 500 m en salle et en plein air. L’Éthiopienne est quintuple championne du monde indoor (2 fois sur 1 500 m, 3 fois sur 3 000 m).
Au lancer du disque, le plateau n'a jamais été aussi relevé à Rabat. L'épreuve masculine tout comme celle réservée aux dames est d'ores et déjà présentée comme une bataille à couteaux tirés, en présence de champions olympiques et du monde.
Chez les hommes, tous les projecteurs seront braqués sur Daniel Stahl, l'homme en forme de la discipline avec une meilleure performance mondiale à 70m56 pour un record personnel de 71.29m.
Le géant suédois, 2 m de taille et 145 kg de poids, s'était déjà qualifié pour la finale de la Diamond League suite à sa performance lors de l'étape de Stockholm.
Sa mission ne sera pas de tout repos face à Gudzius Andrius, champion du monde en titre et champion d'Europe en 2018, encore moins en présence du jamaïcain Fedrick Dacres, n°1 mondial. L'athlète de 25 ans a réalisé en 2018 une MPM de 68.96m pour un record personnel de 69.67m.
100m femmes, 200m hommes et 400m femmes, le sprint, épreuve phare du circuit DL, connait la participation des stars les plus connues de la place, de quoi mettre le tartan rabati en ébullition lors d'une soirée prometteuse.
Au 100 m, Marie-José Ta Lou, médaillée d'argent au championnat du monde de Londres 2017 dans les épreuves du 100 et du 200 m va jouir de tout le soutien du public marocain dû à une concitoyenne africaine.
L’athlète ivoirienne, principale favorite de l'épreuve, travaille dur pour accomplir le rêve qui est sien de devenir la première africaine championne du monde du 100 mètres, lors des prochains mondiaux du Qatar.
Sera également engagée dans cette épreuve, la très connue néerlandaise, Dafne Schippers. La vice-championne olympique compte à son palmarès deux médailles d'or aux championnats du monde (2015-2017), une en argent et 2 en bronze.
Par ailleurs et sur la ligne de départ du 200 m hommes, la concurrence ne sera pas moindre et fera parler surtout l'expérience des athlètes en lice, dont le Turc Ramil Gulyev qui va devoir composer avec un autre canadien, Andre De Grasse, triple-médaillé olympique et champion du monde du relais.
Sur un autre registre, le 400m femmes donnera à vivre le duel étroit entre Phyllis Francis et Sawal Eid Naser.