10 juillet, 2018

Lasitskene, Ibarguen, Lavillenie, Kendricks : Plus haut, plus loin

Jusqu’où ira Mariya Lasitskene? La réponse pourrait bien être apportée vendredi 13 juillet au Meeting de Rabat, étape marocaine de la Ligue de Diamant.

La numéro 1 mondiale du saut en hauteur, double championne du monde de la discipline (2015 et 2017), reste sur une saisissante série de 44 victoires consécutives. Elle a déjà réalisé 5 des 7 meilleures performances mondiales de la saison, avec un point culminant à 2,04 m, le 30 juin au meeting de Paris. Elle est en forme. A Rabat, elle peut viser encore plus haut. Et même, qui sait, s’attaquer au record du monde de la Bulgare Stefka Kostadinova (2,09 m), établi en 1987. Elle pourra compter, pour la pousser vers les sommets, sur la présence dans le concours de la Bulgare Mirela Demireva, battue seulement aux essais le 10 juin au meeting de Stockholm (2 m), et de la jeune Ukrainienne Yuliya Levchenko (20 ans), troisième à Paris avec 1,97 m.

Caterine Ibarguen affiche elle aussi un bel état de forme. La Colombienne, championne olympique du triple saut aux Jeux de Rio 2016, reste sur une victoire convaincante au meeting de Paris, le 30 juin, où elle a égalé sa meilleure performance de la saison avec 14,83 m. Elle n’en fait pas mystère : elle veut atteindre, voire dépasser, au plus tôt la ligne des 15 m. Le Meeting de Rabat lui en offrira une belle occasion, avec une concurrence digne d’une finale mondiale : la Jamaïcaine Kimberly Williams, championne du Commonwealth cette saison (14,64 m), deuxième à Paris en Ligue de Diamant ; la jeune Américaine Tori Franklin, championne des Etats-Unis, numéro 1 mondiale de la saison avec 14,84 m, son record personnel.

Bonne nouvelle pour les amateurs de sensations fortes : Renaud Lavillenie et Sam Kendricks vont poursuivre au Meeting de Rabat, vendredi 13 juillet, leur passionnant bras de fer. L’Américain s’est imposé le 30 juin à Paris, dans le « jardin » du Français. Un concours où il a effacé une barre à 5,96 m, meilleure performance mondiale de l’année. Mais Renaud Lavillenie a répliqué à Lausanne, l’emportant avec 5,91 m. Depuis, il a décroché dimanche 8 juillet un 8ème titre de champion de France, avec 5,80 m, au terme d’un interminable concours écrasé de chaleur. Les deux hommes arrivent à Rabat en pleine possession de leurs moyens. Avec l’ambition commune de s’offrir le premier saut à 6 m ou plus de la saison. Dans le rôle d’arbitre, le Polonais Pawel Wojciechowski (5,84 m le 4 juillet à Lausanne), et le Canadien Shawn Barber (5,92 m fin mars à Austin).