23 mai, 2016

Rabat : Ayana au delà de toutes les attentes

Les organisateurs ont sagement programmé le 5000m femmes comme dernière course du 9ème meeting international Mohammed VI de Rabat, 3è étape de la ligue de Diamant IAAF, pariant habilement sur la forme mince de l’Ethiopienne Almaz Ayana qui a signé, dimanche 22 mai, la meilleure merformance mondiale.

L’Ethiopienne Almaz Ayana (5000m) a signé le doublé Meilleure Performance Mondiale et a pulvérisé le record du Meeting. Elle s’est imposée dans le 5000m en 14.16.31, faisant mieux que sa compatriote Senbere Teferi, entrée troisième dans cette course (14 :35.09) et qui détenait l’ancienne MPM (14 :46.61).

Elle a également battu le record du Meeting (14 :45.91) qui était détenu par la Marocaine Mariem Alaoui Selsouli depuis 27 mai 2012. La deuxième place est revenue à la Kenyane Viola Jelagat Kibiwot (14 :29.50).

La qualité de sa performance peut être expliquée par le fait que c'était le cinquième temps le plus rapide et le plus jamais vu. Cela aurait été une meilleure performance personnelle et un record de la ligue de Diamant (IAAF), réalisés par Ayana – qui se positionne troisième sur la liste des records derrière ses compatriotes Tirunesh Dibaba et Meseret Defar. Sa performance distinguée, on l’impute aussi au fait qu'elle a réalisé le temps de 14:14.32 il y a 12 mois à Shanghai.

Elle a pulvérisé le précédent record du meeting ainsi que celui de tous les participants africains. Dans les deux cas par presque 30 secondes de différence.

Sur les trois premiers kilomètres, Ayana était en challenge contre le record mondial, Dibaba, qui s’établit à 14:11.15 depuis 2008.

Certainement, Dibaba, avait eu quelques moments d’inquiétudes sur si elle garderait son record et sa place vers la fin de la journée, prétendant qu’elle regardait la course dans son hôtel à Manchester après avoir remporté les Courses sur route à labels de l’IAAF.

La kényane Lydia Wafula, participante comme lièvre à la course, devançait Ayana et le reste de la liste sur le 1000 m dans un temps de 2:50.06, mais cela n’a pas empêché Ayana de pourchasser le record mondial auquel elle s’est branchée brillamment.

Le Meeting international Mohammed VI d'athlétisme, dont la 9è édition, disputée dimanche à Rabat, a été la première étape africaine dans l’histoire de la Ligue de Diamant, a apporté son lot de performances sportives, avec quatre meilleures performances mondiales de l’année (MPM) et sept nouveaux records de cette manifestation sportive.