23 mai, 2016

Rabat: 4 MPM et 10 records du meeting

  • PH-CHIDMI

Le Meeting international Mohammed VI d'athlétisme, dont la 9è édition, disputée dimanche à Rabat, a été la première étape africaine dans l’histoire de la Ligue de Diamant, a apporté son lot de performances sportives, avec quatre meilleures performances mondiales de l’année (MPM) et dix nouveaux records de cette manifestation sportive.

Ainsi, dans un complexe sportif Prince Moulay Abdellah fraîchement rénové, notamment au niveau de la piste d'athlétisme, et devant un public nombreux, la Sud-africaine Caster Semenya (800m), l’Ethiopienne Almaz Ayana (5000m) et le Kenyan Conseslus Kipruto (3000 steeples) ont signé le doublé MPM/records du Meeting, le Marocain Abdelaati Iguider (3000 m) a amélioré la MPM de l'année, alors que l’Américain La Shawn Merritt (400m), la Latvienne Madara Palameika (javelot), le Polonais Piotr Malachowski (disque) et la Grecque Katerina Stefanidi (perche) ont pulvérisé le record du Meeting.

Semenya a, en effet, remporté le 800m en 01 :56.64 et amélioré l’ancienne marque qu’elle détenait elle-même (01 :58.26), depuis le 6 mai à Doha. Elle bat également le record du Meeting (01 :59.80) détenu par la Russe Yekaterina Poistogva depuis juillet 2013.

Le podium est complété par la Burundaise Francine Niyonsaba (01 :57.74) et la Française Renelle Lamote (01 :58.84).

Ayana, elle, s’est imposée dans le 5000m en 14.16.31, faisant mieux que sa compatriote Senbere Teferi, entrée troisième dans cette course (14 :35.09) et qui détenait l’ancienne MPM (14 :46.61).

Elle bat également le record du Meeting (14 :45.91) qui était détenu par la Marocaine Mariem Alaoui Selsouli depuis 27 mai 2012.

La deuxième place est revenue à la Kenyane Viola Jelagat Kibiwot (14 :29.50).

Pour sa part, Kipruto a remporté le 3000 steeples hommes, en 08 :02.77, améliorant la MPM (08 :05.13) qu’il avait lui-même signée à Doha, le 6 mai. Il bat également le record du Meeting international Mohammed VI d'athlétisme (08 :07.80).

La deuxième place est revenue au Kenyan Jairus Kipchoge Birech (08 :03.90), devant son compatriote Paul Kipsiele Koech (08 :12.33), qui détenait le record du meeting.

Dans une déclaration à la MAP, Kipruto, double vice-champion (2013 et 3015) s’est dit heureux de signer cette performance dans la première épreuve africaine de la Ligue de Diamant, ajoutant que cela le motive davantage pour une participation aux Jeux olympiques.

Iguider, lui, n’a pas laissé échapper l’occasion de faire sensation at home, dominant haut la main le 3000 m en 07 :36.85. Il a amélioré l’ancienne marque (07 :45.80) détenue par le Bahreini Zouhai Aouad depuis le 30 avril dernier.

Le podium est complété par l’Azerbaidjanais Hayle Ibrahimov (07 :37.76) et l’Espagnol Adel Mechaal (07 :39.51).

Dans une déclaration à la presse, le Marocain a affirmé que cette performance est le fruit du bon travail qui s’accomplit sous la houlette de son entraîneur Ayoub Mendili.

Evoquant ses projets, il a fait savoir qu’il compte prendre part au meeting d’Eugen aux Etats-Unis, 4è étape de la Ligue de Diamant, ajoutant qu’il ne s’est pas encore décidé sur l’épreuve qu’il disputera lors des JO-2016, préférant attendre de voir ses prochains résultats pour choisir entre le 1500m et le 5000 m.

De son côté, l’Américain La Shawn Merritt a remporté, en 44.66, le 400m, battant, par la même, le record du Meeting, détenu par le Jamaïcain Jermaine Gonzales (45.06), depuis le 6 juillet 2010.

Le podium est complété par le Belge Kevin Borlée (45.26) et le Botswanais Isaac Makwala (45.38).

Palameika, elle, a établi son meilleur lancer à 64,76m, faisant mieux que l’Espagnole Mercedes Chilla, qui avait fait 63,77 m le 5 juillet 2011. Le podium est complété par l’Estonienne Liina Laasam (63,65 m) et l’Australienne Kathryn Mitchell (60,68 m).

Dans le disque, Malachowski a dominé l’épreuve avec un meilleur lancer de 67,45 m, améliorant l’ancien record du Meeting établi par l’Estonien Gerd Kanter (65,84 m), le 23 mai 2009. Il devance au classement final son compatriote Robert Urbanek (65,04 m) et le Hongrois Zoltan Kovago (64,42 m).

Dans la perche, Stefanidi a réalisé un saut de 4,75 m, pour remporter l’épreuve et améliorer le record du Meeting, détenu par la Russe Angelina Krasnova (4,56m) depuis le 14 juin 2015.

Elle devance au classement la Suissesse Nicole Buchler (4,70 m) et la Cubaine Silva Yarisley (4,50).

Par ailleurs, le Sud-africain Rushwal Samaal a égalé le record du meeting en longueur, en signant un meilleur saut de 8,38 m, soit la même marque signé par Yahya Berrabeh le 23 mai 2009.

Le podium de cette épreuve est complété par l’Australien Fabrice Lapierre (8,36 m) et l’Américain Marquise Goodwin (8,11).

Trois autres records du meeting ont été signés David Oliver (110m haies), Elaine Thompson (100m) et Ruswahl Samaai (saut en longeur).

Ce meeting offrait un plat sportif alléchant, avec des têtes d’affiche composées de 20 athlètes ayant gagné une médaille aux Jeux Olympiques (JO), dont six une médaille d’or, neuf une médaille d’argent et cinq une médaille de bronze et 39 ont gagné une médaille aux Championnats du monde (18 médailles d’or, 12 d’argent et neuf de bronze), alors que 31 sont des médaillés des Mondiaux en salle (13 d’or, 11 d’argent et sept de bronze).Le Meeting international Mohammed VI d'athlétisme, dont la 9è édition, disputée dimanche à Rabat, a été la première étape africaine dans l’histoire de la Ligue de Diamant, a apporté son lot de performances sportives, avec quatre meilleures performances mondiales de l’année (MPM) et sept nouveaux records de cette manifestation sportive.

Ainsi, dans un complexe sportif Prince Moulay Abdellah fraîchement rénové, notamment au niveau de la piste d'athlétisme, et devant un public nombreux, la Sud-africaine Caster Semenya (800m), l’Ethiopienne Almaz Ayana (5000m) et le Kenyan Conseslus Kipruto (3000 steeples) ont signé le doublé MPM/records du Meeting, le Marocain Abdelaati Iguider (3000 m) a amélioré la MPM de l'année, alors que l’Américain La Shawn Merritt (400m), la Latvienne Madara Palameika (javelot), le Polonais Piotr Malachowski (disque) et la Grecque Katerina Stefanidi (perche) ont pulvérisé le record du Meeting.

Semenya a, en effet, remporté le 800m en 01 :56.64 et amélioré l’ancienne marque qu’elle détenait elle-même (01 :58.26), depuis le 6 mai à Doha. Elle bat également le record du Meeting (01 :59.80) détenu par la Russe Yekaterina Poistogva depuis juillet 2013.

Le podium est complété par la Burundaise Francine Niyonsaba (01 :57.74) et la Française Renelle Lamote (01 :58.84).

Ayana, elle, s’est imposée dans le 5000m en 14.16.31, faisant mieux que sa compatriote Senbere Teferi, entrée troisième dans cette course (14 :35.09) et qui détenait l’ancienne MPM (14 :46.61).

Elle bat également le record du Meeting (14 :45.91) qui était détenu par la Marocaine Mariem Alaoui Selsouli depuis 27 mai 2012.

La deuxième place est revenue à la Kenyane Viola Jelagat Kibiwot (14 :29.50).

Pour sa part, Kipruto a remporté le 3000 steeples hommes, en 08 :02.77, améliorant la MPM (08 :05.13) qu’il avait lui-même signée à Doha, le 6 mai. Il bat également le record du Meeting international Mohammed VI d'athlétisme (08 :07.80).

La deuxième place est revenue au Kenyan Jairus Kipchoge Birech (08 :03.90), devant son compatriote Paul Kipsiele Koech (08 :12.33), qui détenait le record du meeting.

Dans une déclaration à la MAP, Kipruto, double vice-champion (2013 et 3015) s’est dit heureux de signer cette performance dans la première épreuve africaine de la Ligue de Diamant, ajoutant que cela le motive davantage pour une participation aux Jeux olympiques.

Iguider, lui, n’a pas laissé échapper l’occasion de faire sensation at home, dominant haut la main le 3000 m en 07 :36.85. Il a amélioré l’ancienne marque (07 :45.80) détenue par le Bahreini Zouhai Aouad depuis le 30 avril dernier.

Le podium est complété par l’Azerbaidjanais Hayle Ibrahimov (07 :37.76) et l’Espagnol Adel Mechaal (07 :39.51).

Dans une déclaration à la presse, le Marocain a affirmé que cette performance est le fruit du bon travail qui s’accomplit sous la houlette de son entraîneur Ayoub Mendili.

Evoquant ses projets, il a fait savoir qu’il compte prendre part au meeting d’Eugen aux Etats-Unis, 4è étape de la Ligue de Diamant, ajoutant qu’il ne s’est pas encore décidé sur l’épreuve qu’il disputera lors des JO-2016, préférant attendre de voir ses prochains résultats pour choisir entre le 1500m et le 5000 m.

De son côté, l’Américain La Shawn Merritt a remporté, en 44.66, le 400m, battant, par la même, le record du Meeting, détenu par le Jamaïcain Jermaine Gonzales (45.06), depuis le 6 juillet 2010.

Le podium est complété par le Belge Kevin Borlée (45.26) et le Botswanais Isaac Makwala (45.38).

Palameika, elle, a établi son meilleur lancer à 64,76m, faisant mieux que l’Espagnole Mercedes Chilla, qui avait fait 63,77 m le 5 juillet 2011. Le podium est complété par l’Estonienne Liina Laasam (63,65 m) et l’Australienne Kathryn Mitchell (60,68 m).

Dans le disque, Malachowski a dominé l’épreuve avec un meilleur lancer de 67,45 m, améliorant l’ancien record du Meeting établi par l’Estonien Gerd Kanter (65,84 m), le 23 mai 2009. Il devance au classement final son compatriote Robert Urbanek (65,04 m) et le Hongrois Zoltan Kovago (64,42 m).

Dans la perche, Stefanidi a réalisé un saut de 4,75 m, pour remporter l’épreuve et améliorer le record du Meeting, détenu par la Russe Angelina Krasnova (4,56m) depuis le 14 juin 2015.

Elle devance au classement la Suissesse Nicole Buchler (4,70 m) et la Cubaine Silva Yarisley (4,50).

Par ailleurs, le Sud-africain Rushwal Samaal a égalé le record du meeting en longueur, en signant un meilleur saut de 8,38 m, soit la même marque signé par Yahya Berrabeh le 23 mai 2009.

Le podium de cette épreuve est complété par l’Australien Fabrice Lapierre (8,36 m) et l’Américain Marquise Goodwin (8,11).

Ce meeting offrait un plat sportif alléchant, avec des têtes d’affiche composées de 20 athlètes ayant gagné une médaille aux Jeux Olympiques (JO), dont six une médaille d’or, neuf une médaille d’argent et cinq une médaille de bronze et 39 ont gagné une médaille aux Championnats du monde (18 médailles d’or, 12 d’argent et neuf de bronze), alors que 31 sont des médaillés des Mondiaux en salle (13 d’or, 11 d’argent et sept de bronze).